Lectures recommandées

Coup de cœur du mois d’août 2015

GEO HISTOIRE
LE JAPON
« Les huit siècles qui ont marqué l’empire du soleil levant (1185 – 1867) »
Lire la suite...

Livre coup de cœur de septembre 2014

François Place : le vieux fou de dessins –Gallimard jeunesse - 2001

Tojiro est un jeune vendeur des rues dans le Japon du XIX° siècle. Un vieil homme qui semble un peu fou lui achète ses gâteaux. Ils sympathisent peu à peu et il lui propose de devenir son élève. Ce vieil homme, c’est Katsushika Hokusai, le plus grand artiste de son temps...
Lire la suite...

Livre coup de Coeur du mois de mai 2014

Eric - Emmanuel SCHMITT : Le sumo qui ne pouvait pas grossir - Editions albin Michel - Collection "le livre de poche" - 2009

Sauvage,révolté, Jun promène ses quinze ans dans les rues de Tokyo, loin d'une famille dont il refuse de parler. La rencontre avec un maître du sumo, qui décèle un "gros" en lui ...
Lire la suite...

Livre coup de cœur du mois d’avril 2014

Medoruma Shun : L’âme de Kôtarô contemplait la mer – Editions Zulma 2014

« Un jour, la rumeur s’est répandue qu’on entendait le chant d’une femme sur l’îlot-cimetière. L’endroit suscitait régulièrement ce genre d’histoires … »
Dans ces six nouvelles, la légende est comme un recours face à l’étrangeté parfois monstrueuse du monde. Ainsi les sanctuaires des forêts sacrées vibrent des danses et des invocations des prêtresses kaminshu, simples paysannes frappées du don de double vue. L’enfant rêveur voit sans effroi ce que les autres ignorent, car les âmes des disparus n’apparaissent qu’aux cœurs simples. Et les esprits qui circulent autour de nous  deviennent très loquaces dès qu’un vivant les distingue.
L’univers de Medoruma Shun tient son pouvoir d’envoûtement de la synthèse lumineuse entre son enfance dans le très singulier Japon  d’Okinawa et un fonds de traditions et de croyances toujours vivaces.
Lire la suite...

Livre coup de cœur du mois de mars 2014

LiKunwu – Les pieds bandés (BD) Editions Kana (2013)
Suivant la tradition millénaire, la jeune enfant est forcée de se bander les pieds. La pratique du bandage consistant à replier le pied au cours de sa croissance, afin de lui donner la forme d’un bouton de lotus d’une taille idéale de 7,5 cm, était une véritable torture. Réalisé dans la jeunesse des jeunes filles, en cas de réussite, il leur assurait un riche mariage et une vie confortable, mais au prix de bien des souffrances. Les femmes aux pieds bandés étaient très recherchées par les riches familles, entièrement dépendantes de leur époux, elles leur appartenaient corps et âmes, n’ayant aucun moyen de s’échapper ou de subvenir à leurs propres besoins en travaillant.
Lire la suite...
1 2 > >

@2017 Espace Aquitain Zen Shiatsu - Mentions légales # Natural net web et webmarketing Bordeaux